Rue Guillaume

Mars 2020, quelques semaines après le début du tout premier confinement, seul dans mon appartement de la rue Guillaume le Conquérant à Caen, j’ai commencé à photographier les gens qui passaient sous mes fenêtres. Au départ, j’y voyais une façon comme une autre de passer le temps. Je me suis vite pris au jeu et j’ai décidé de répéter l’opération chaque jour. Au fond, j’aimais l’idée de pouvoir garder un souvenir de ce qu’était la rue à ce moment là.

La ville était à l’arrêt et une bonne partie des voitures aussi. Les piétons se sont appropriés la route et j’essayais d’être toujours prêt au moment ou ils passaient de l’ombre à la lumière. J’étais tout d’un coup devenu spectateur d’une scène pourtant si banale. Ma rue était transformée en décor de théâtre avec ses acteurs et ses spots de lumières. Mon imagination sur la possible vie de chacun m’a aidé à tenir le coup. La série à pris fin au bout du 55ème et dernier jour de confinement, le 11 Mai 2020. Il m’arrive encore aujourd’hui de reconnaître des passants.